Les dix raisons pour lesquelles les Maquizards voteront Emmanuel Macron le 7 mai

A- A A+
0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Email -- 0 Flares ×

Madame,

Vous avez récemment écrit aux Maquizards en nous demandant de vous rejoindre ou, au moins, de vous soutenir. Voici notre réponse, Madame.

Depuis le début de leur existence, les Maquizards se veulent non partisans. Mais, placés devant le choix entre Emmanuel Macron et vous, Madame, les Maquizards n’hésitent pas. Nous voterons dimanche pour Emmanuel Macron et appelons nos concitoyens à faire de même. Voici les dix raisons de notre choix.

  1. Votre victoire, dimanche, serait un cataclysme pour l’économie française. Les investissements baisseraient, les capitaux fuiraient, les dépenses publiques galoperaient, le déficit des finances publiques s’envolerait, la compétitivité s’affaisserait : l’économie française deviendrait l’homme malade de l’Europe, si vous étiez élue, Madame.
  1. Votre victoire, Madame serait une catastrophe pour l’emploi. L’emploi dépend des… créateurs d’emploi. Ceux-ci n’ont pas confiance en vous. Votre élection les conduirait à geler leurs créations d’emploi ou à les délocaliser vers des pays plus favorables aux entreprises.
  1. Votre victoire, Madame, serait un malheur pour la sécurité des français. Vous opposez certains français à d’autres, vous jetez des anathèmes, vous désignez des boucs émissaires : autant d’ingrédients pour favoriser les tensions, nourrir les antagonismes, stimuler la violence, affaiblir la sécurité.
  1. Votre victoire, Madame, serait une terrible nouvelle pour le peuple français. Vous vous êtes autoproclamée la candidate du peuple. C’est habile. Mais c’est une supercherie. Si vous êtes élue, les riches sauront se débrouiller. Ceux qui souffriront seront les plus modestes de nos concitoyens, ce sont eux qui subiront la hausse des prix, la résurgence du chômage, la détérioration de la sécurité.

  1. Votre victoire, Madame, affaiblirait l’image de la France. Vous vous êtes auto-proclamée la candidate des patriotes. Ça sonne bien, c’est un beau slogan. Mais, Madame, c’est du vent. Vous n’avez pas le monopole du patriotisme. Votre politique ne servirait pas notre patrie mais réjouirait les ennemis de la France, ceux qui préfèrent une France faible à une France forte.
  1. Votre victoire, Madame, affaiblirait l’influence de la France dans le monde. Pour que la voix de la France soit forte, il faut que notre économie soit solide et prospère, notre croissance tonique, nos finances publiques en ordre, notre société rassemblée, notre chef de l’Etat respecté. Nous n’avons pas besoin, à l’Elysée, d’une ambassadrice de Poutine.
  1. Votre victoire, Madame, affaiblirait le crédit de la parole politique en France. Ce crédit est déjà faible. Les français en ont marre des politiques. Ils ont le sentiment que les politiques les ont baladés, à droite comme à gauche. Ils sont affamés d’authenticité et d’honnêteté. Vos promesses sont tellement irréalistes, tellement démagogiques que vous ne pourriez pas les tenir. Vous êtes prête à promettre n’importe quoi pour être élue. Vous confirmeriez, si vous étiez élue, le préjugé des français à l’égard des politiques : qu’ils sont des menteurs !
  1. Votre victoire, Madame, affaiblirait l’Europe. Que dis-je, affaiblirait ! En réalité, vous feriez exploser l’Union Européenne. La Communauté Européenne a été créée après les deux guerres mondiales, pour en éviter une troisième. Pour faire triompher la paix et l’Union, au détriment de la guerre et de la discorde. Pour les plus jeunes d’entre nous, ces raisons paraissent lointaines et dépassées. Non ! L’Europe reste nécessaire pour que, dans un monde agité, brûlant et turbulent, la paix soit incarnée et consolidée.
  1. La victoire d’Emmanuel Macron permettrait à une nouvelle génération d’accéder au pouvoir. Une énergie nouvelle, des regards neufs, des idées nouvelles, un optimisme bienvenu : autant d’éléments de rénovation dont notre pays a tellement besoin !
  1. La victoire d’Emmanuel Macron serait celle de l’ouverture. Depuis le 18ème siècle, la France hésite régulièrement entre la route du protectionnisme, de la fermeture, de la ligne Maginot, du conservatisme, et celle de l’ouverture, de la concurrence, de la réforme, du changement. Madame, vous préférez le retour à un passé que vous mystifiez volontiers. Nous préférons construire l’avenir.

Madame, vous abusez les français en vous autoproclamant la candidate du peuple et des patriotes. En réalité, vous êtes une riche, amie des riches, une illusionniste, une joueuse de flûte, une bateleuse, une baratineuse.

Voilà, Madame, pourquoi, le 7 mai, nous voterons Emmanuel Macron. Voilà pourquoi nous souhaitons votre défaite et votre départ en pré-retraite.

Les Maquizards,